Etude et conclusion : choc toxique tampon/coupe menstruelle

Publié le : 10/07/2018 00:50:49
Catégories : Conseils féminins Rss feed , Coupes menstruelles Rss feed

Pour rappel, le Syndrome du Choc Toxique (SCT) est une infection due à certaines souches de staphylocoques dorés qui peut atteindre l’organisme de manière globale et avoir des conséquences plus ou moins graves sur la santé générale.

Le syndrome du choc toxique reste rare mais son augmentation inexpliquée inquiète les scientifiques : 5 en 2004, 19 en 2001 et jusqu’à 22 en 2014. Ces chiffres restent bien sûr très faibles rapportés au nombre de personnes qui utilisent des tampons ou des coupes menstruelles tous les mois.

Comment expliquer la recrudescence du choc toxique lié aux règles et aux protections périodiques ? 

Selon le professeur Lina « Plusieurs pistes pourraient l’expliquer : la nature des composants, l’utilisation accrue de tampons ou une évolution de la flore vaginale due peut-être à l’alimentation.

Une étude a donc été réalisée avec des tampons usagés et l’équipe médicale a donné son verdict :

Grâce à la collecte lancée en octobre dernier, le Centre national de référence des staphylocoques des HCL a pu analyser 700 tampons usagés. Objectif, déterminer dans quelle mesure leur utilisation induit un risque de choc toxique lié aux règles.

Conclusion de l'étude choc toxique tampon/coupe menstruelle



1) Tampon ou coupe menstruelle : aucune ne favorise la production de la toxine , plutôt rassurant car on avait un doute sur la composition des tampons du moins ceux qui ont été testés et qui sont les plus utilisés :
 Nett, Tampax, Natracare, Ob.

2 )Que ce soit pour un tampon ou une coupe menstruelle ( qui par leur diamètre plus grand que les tampons, facilite l’arrivée d’air et serait plus propice au développement des bactéries )


Les règles d’utilisation des coupes menstruelles doivent s’inspirer de celles des tampons. Ne pas les porter la nuit pendant son sommeil et le jour plus de 6 heures.

C'est les conseils que nous avions partagé il y a quelques semaines pour utiliser la Ladycup de façon la plus hygiénique possible, conseils de ce même professeur :  http://www.ladycup.fr/blog/-toutes-les-precautions-a-prendre-avec-une-coupe-menstruelle--n6

Les utilisatrices en parlent :



Julie utilisatrice de la coupe menstruelle rappelle : « Il est un fait indéniable, c’est que pour la cup la composition est clairement indiquée, on ne peut pas en dire autant sur les tampons. »
« La cup m’a sauvé la vie ! »


Le témoignage de cette internaute de la page Facebook de 20 Minutes fait écho au documentaire Tampon, notre ennemi intime, diffusé en avril sur France 5.

Maurane déclare : « Avec les tampons, je faisais infection urinaire sur infection urinaire et j’ai également eu plusieurs infections vaginales. Sans parler des sécheresses intimes. Depuis que je suis passée à la cup, il y a un an et demi, pas une seule infection, plus de sécheresse et un confort bien supérieur. Alors je resterai à la cup, quoi qu’il puisse se dire. »


« Il a fallu des années avant qu’on arrête mon traitement pour des infections urinaires et utérines chroniques en découvrant que j’étais allergique aux produits contenus dans les tampons. La cup m’a sauvé la vie. J’en étais à un stade où mes reins étaient en jeu. » affirme Gabrielle.

CONSEILS LADYCUP

Privilégiez donc Mesdames la cup menstruelle en silicone médicale mais surtout respectez attentivement les règles d’hygiène et d’utilisation de celle-ci.


Choisissez-la à la bonne taille pour éviter les fuites et apprenez à la mettre correctement.

Lavez vous bien les mains, videz et changez-la régulièrement toutes les 4 - 6 heures.

Utilisez toujours une cup stérilisée !

En avoir plusieurs est une très bonne option d'hygiene pour pouvoir au mieux respecter ces normes médicales et ainsi éviter tout risque de développement de toxines.

Sources: http://www.chu-lyon.fr/fr/choc-toxique-enquete-sur-lusage-des-tampons-periodiques

http://www.madmoizelle.com/cup-tampons-syndrome-choc-toxique-796575

Partager ce contenu